Repenser le rôle des voix du Sud pour l’avenir

Andrea Ordonez, Director of Southern Voice

Le dernier jour de l’Échange de l’Initiative Think tank 2018, Andrea Ordonez, directrice de Southern Voice, a lancé un appel à l’action inspirant pour inciter les think tanks à redéfinir, ensemble, le développement. Andrea a rappelé au public que pour qu’un changement s’opère vraiment en profondeur, il fallait mettre en place une collaboration transfrontalière, en dépit des difficultés que cela suppose. Elle a exhorté les think tanks à passer outre leurs situations particulières et à explorer des perspectives régionales et internationales plus larges.

Elle a fortement insisté sur la nécessité que les chercheurs agissent de manière analytique, morale et politique, en rappelant que le rôle des intellectuels est de se lancer dans la quête de la vérité avec un esprit analytique et dans la recherche du bien avec honnêteté et d’affirmer une volonté politique qui allie authenticité et vertu.

Après avoir prononcé un émouvant discours qui a donné le ton de la journée, Andrea a décrit le rôle que les think tanks des pays du Sud joueront, selon elle, au cours de la prochaine décennie.

À l’avenir, les think tanks des pays du Sud devront redéfinir ce que sont les connaissances universelles. Elle indique qu’il est à présent du ressort des think tanks de dépasser le paradigme actuel qui veut que les travaux de recherche effectués dans les pays du Nord soient universels et que ceux menés dans les pays du Sud soient particuliers et contextuels. Dans le cadre de leurs futures démarches, les think tanks devront fournir des connaissances qui s’inscrivent dans un contexte précis, qui tiennent compte des différences et qui soient capables de relever le défi d’être universelles.

Share: Pinterest

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

  • Name *
  • Website